Accéder au contenu principal

Valeurs communes des professionnels du chiffre dans le public et le privé



Comme le montre le tableau ci-dessous, on peut être frappé par les similitudes, dans ces serments et codes,[17] entre les règles imposées aux professionnels du chiffre exerçant dans le secteur privé (experts-comptables et commissaires aux comptes) et dans le secteur public (membres des juridictions financières : Cour des comptes et chambres régionales des comptes et comptables publics).

Tableau n° 5: Les valeurs communes figurant dans les normes déontologiques des professionnels du chiffre du secteur public et du secteur privé
Valeurs
Commentaires
Contenu du Serment prêté solennellement[18]  
- Probité (EC, CAC, CP) 
- Respect des lois (EC, CAC, CP)
- Fidélité (CP)
- Indépendance (CAC)
- Honneur (CAC)
- Secret (JF)
- Bien remplir ses fonctions (JF)
- Dignité (JF)
- Loyauté (JF)
Indépendance, impartialité
Sont interdites les situations qui créent un conflit d’intérêt
Probité, intégrité
L’intégrité et l’honnêteté sont des conditions d’exercice de la profession. Leur manquement sanctionné par le pouvoir judiciaire entraine une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’à l’interdiction d’exercer.
Secret, réserve
et discrétion professionnels
Un professionnel du chiffre ne communique les informations qu'il détient qu'aux personnes légalement qualifiées pour en connaître.
Compétence
Obligation de la formation continue.
Dénonciation des
crimes et délits
Les malversations ou infractions pénales découvertes  au cours de la mission doivent être dénoncées au procureur de la République.
Source : Hervé Boullanger

Comme on peut le constater à la lecture des valeurs mises en exergue, ces règles déontologiques communes sont celles qui offrent la meilleure protection contre la corruption. Ce lien est évident pour les obligations d’intégrité, de probité, d’honneur et d’indépendance et de dénonciation des crimes et délits mais c’est également le cas pour les deux impératifs de secret (qui protège contre la divulgation d’informations qui se réaliseraient contre rémunérations) et de compétence (qui protège les professionnels du chiffre contre les tentatives des délinquants de les abuser, au moyen par exemple de faux documents).
Comme l’indique le tableau ci-dessous, certaines valeurs ne sont pas communes aux professionnels privés et publics et ce sont justement celles qui n’ont pas d’impact sur la lutte contre la corruption.

Tableau n°6 : Les valeurs des normes déontologiques des professionnels du chiffre qui divergent entre secteur public et secteur privé
Thèmes
Commentaires
Neutralité
Les professionnels du chiffre dans le public doivent s’abstenir de mettre en avant leurs convictions politiques, philosophiques ou confessionnelles
Dignité
Les professionnels du chiffre dans le public doivent s’abstenir, même en dehors du service,  de tout agissement qui porterait préjudice à la confiance dans l’institution
Assistance, courtoisie et confraternité
Les professionnels du chiffre dans le privé doivent se garder de tout acte ou propos déloyal à l’égard d’une confrère ou susceptible de ternir l’image de la profession. Ils s’efforcent de résoudre à l’amiable leurs différents
La communication
Pour les professionnels du chiffre du privé, les actions de communication à l’égard de tiers sont encadrées
Source : Hervé Boullanger


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les 5 étapes pour obtenir son diplôme d'expert-comptable en VAE

Étape 1/ Télécharger les "livrets" (documents de candidature), les "référentiels" (contenu du programme des trois épreuves) et les circulaires d'explication sur la docuthèque du SIEC Étape 2 :  Envoyer son livret 1 à Monsieur le Président du Jury du diplôme d’expertise-comptable SIEC (Service Intercacadémique des Examens et Concours) Bureau DES 4 cellule « DEC » 7 rue Ernest Renan 94749 ARCUEIL cedex Étape 3 : Attendre la lettre de recevabilité envoyée par le SIEC. Le temps de traitement de la demande est inférieur à deux mois puisqu’en cas de non réponse au bout de deux mois, la non-réponse vaut acceptation. Étape 4 : Préparer son livret 2. Il existe des fiches O (organisation) qui décrivent les organismes dans lesquels on a travaillé, des fiches E (emploi) qui décrivent dans toutes les fonctions que l’on a occupées en quoi vous avez pratiqué les différents thèmes des trois épreuves du DEC (voir ci-dessous) et enfin des fiches C (compé

Le diplôme d'expertise-comptable enfin accessible par les acquis de l’expérience !

Bloqué depuis 2012, l’accès au diplôme d’expert-comptable par la voie de la validation des acquis de l’expérience devient possible depuis le 11 janvier 2019, date de délivrance du premier diplôme. Cette information est de première importance pour les personnes travaillant dans le domaine de l’audit, des finances et de comptabilité : comptables, directeurs financiers, contrôleurs de gestion, professionnels du chiffre et de l’audit.  Ils vont pouvoir faire reconnaître leurs compétences et accéder aux hautes fonctions financières permises par ce diplôme sans avoir à passer les examens ni faire le stage obligatoire. Lire aussi sur le sujet les articles dans : Les Echos  ,  Compta Online , et dans  Actuel EC Rappel sur le diplôme d’expert-comptable Ultime diplôme de la filière des études comptables, le diplôme d’expertise comptable se décroche à bac + 8 et permet d’exercer en tant qu’expert-comptable ou de se préparer au métier de commissaire aux comptes. Le DEC est d

Code de déontologie : un rempart contre la corruption ?

Article paru dans la Revue du financier   n° d'avril 2019 pages 22 à 34 Le rôle des codes de déontologie et de la prévention des conflits d'intérêt dans la lutte contre la corruption Pour lutter contre la corruption, certains observateurs estiment que seulement deux types d’instruments sont légitimes : -           le cadre répressif de l’État (lois fixant des interdictions, enquêtes et répression pénale) ; -           les procédures de détection internes aux organisations (audit interne, contrôle interne, sécurité des systèmes d’information). En bref, seuls les dispositifs contraignants, obligatoires (le hard  ) seraient efficaces. Les dispositifs préventifs, volontaires, d’autorégulation, comme les codes de déontologie et la gestion prudentielle des conflits d’intérêts seraient au contraire peu pertinents. Présentés comme une démonstration de bons sentiments sans portée réelle, deux types de critiques sont émises à leur encontre. La première critique